Parolle di Candidati

Patrick Botey, Spenghjifocu

“Ayant grandi, travaillé et vécu à Lisula, fort de mon vécu opérationnel mais aussi en tant que manager, et en m’appuyant sur ma solide formation, le moment est venu pour moi d’intégrer une équipe plurielle et dynamique qui tirera la ville de sa léthargie.
Habitué des dossiers et des partenariats complexes je mettrai à profit mon expérience pour rendre i Lisulani fiers de leur cité.
Ch’ella campi Lisula !”

Annick Pozzo di Borgo, Infirmiera sculare.

“Infirmière scolaire en charge de la prévention, de l’éducation et de la promotion de la santé auprès des élèves de L’Île-Rousse et de la Balagne, je mets au service des Île-Roussiens mon savoir, mon savoir-faire et mon savoir-être professionnel pour contribuer au bien-être et à la santé de tous. “

 

Annick Pozzo di Borgo.

Ange Cananzi, Capu Cucinaru.

“Vularebbe participà, cum’è tant’altri omi è donne nanzu à mè, à custruì issa cità. Vogliu purtà cunniscenze culturale, patrimuniale è turistiche da sviluppà un’energia pusitiva, trà u campà tuttu l’annu è a stagione d’estate.

A mo sperienza prufessiunale è sculare (sò statu unu di i primi elevi di u liceu di Balagna à a so creazione in 1988) sarà purtata à benefiziu di a cità.

Cuntinuaraghju à tesse ligami forti incù i sapè fà, l’artigiani, i pruduttori, l’artisti…”

 Ange Cananzi

*Je voudrais participer, comme d’autres hommes et femmes avant moi, à la construction de ma ville. Je veux apporter mes connaissances culturelles, patrimoniales et touristiques pour développer une énergie positive, entre la vie à l’année et la saison estivale. 
Mon expérience professionnelle et scolaire (j’ai été un des premiers élèves du Lycée de Balagne en 1985) sera portée au bénéfice de la commune. 
Je continuerai à tisser des liens forts avec les savoir-faire, les artisans, les producteurs, les artistes…

Camille Bataillard, ingénieur génie de l'habitat et qualité environnementale, et professeur de physique-chimie.

“Ile-roussienne et profondément attachée à ma ville, deux thèmes me sont chers : la jeunesse et le cadre de vie. Il est indispensable que la jeunesse retrouve plaisir à vivre et travailler dans notre ville, et cela passe notamment par une amélioration de la vie culturelle et événementielle ainsi que par un réaménagement de nos infrastructures. La refonte de la promenade de front de mer de la Marinella sera à mon sens l’un des projets structurants pour notre cité. Cette promenade, façade maritime de Lisula, doit être aménagée pour tous les publics, avec des espaces de jeux et de sport de plein air qui satisferont petits et grands.”

Camille Bataillard

Pierre-François Bascoul, cadre aéroportuaire

“U benistà hè à u centru di e nostre preoccupazione. Nous nous attellerons à mettre en œuvre la devise “mens sana in corpore sano” en allouant des moyens considérables au sport et à la culture. De nouvelles infrastructures sportives et culturelles verront le jour, la réhabilitation des structures sportives existantes sera mise en route au lendemain de notre prise de fonction. A nostra municipalità sarà à l’altura di l’attese di l’associi, per a logistica ma dinù incù u nostru indiamentu per u so sviluppu. Ces mesures bienveillantes auront un rayonnement intergénérationnel et permettront à la jeunesse de s’épanouir sainement.” Pierre-François Bascoul

Alexandra Escobar, Gestionnaire de clientèle en banque

“Île-Roussienne, j’ai souhaité intégrer une équipe cohérente et engagée pour notre ville. Je me consacrerai au dynamisme culturel de notre cité. Cette ville doit se doter de véritables espaces culturels avec, entre autres, un théâtre de verdure, une salle de spectacle et des studios pour les arts vivants. Le but est de redonner à Lisula une vie culturelle digne de ce nom ! ” Alexandra Escobar

Pascal Marchetti, Ritiratu

“Mon engagement sur la liste d’Angèle Bastiani et de ses colistiers est motivé par un désir profond de sortir L’Île-Rousse de sa torpeur hivernale. Le bouillonnement estival est trompeur sur l’intérêt que semble susciter notre cité. Un manque flagrant d’activités culturelles et artistiques oriente nos concitoyens vers d’autres lieux. Aussi mon ambition toute légitime est de voir notre ville retrouver une âme et donner un nouvel élan à la jeunesse.” Pascal Marchetti

Stella Acquaviva, Chargée d'affaires européennes et internationales à l'ADEC

“E tematiche chì mi sò care, è chì sò spartute oghje da assai Lisulani, saranu à u core di a nostra indiatura.

Prutezzione di l’ambiente, turisimu è urbanisimu ragiunati, custruzzione d’una sucetà sulidaria induve ognunu hà a so piazza è tutt’ognunu si rispette.

Parce que mon attachement est viscéral pour ma ville et ma terre, je souhaite que L’Île-Rousse renoue avec la nature qui l’entoure. La protection de l’environnement, de la faune et la flore, de notre rivage doivent primer. Nous devons protéger le capital naturel qu’il nous reste, investir en faveur de la végétalisation et de l’écoresponsabilité des bâtiments publics, et nous préparer à faire face au changement climatique.

En somme, pratiquer enfin une politique en adéquation avec les défis du 21ème siècle. “

Stella Acquaviva

Jean-Luc Costa, Cummerciante

“Babbu di duie figliole è arradicatu di stintu è di core à Lisula, mittaraghju tuttu in ballu per fà rinasce a spiranza è u benistà in a nostra cità. Mon expérience de délégué de parents d’élèves depuis de nombreuses années me permettra d’aider à enfin redonner vie aux écoles de L’Île-Rousse et inverser la spirale négative dans laquelle elles sont plongées. ” Jean-Luc Costa

Martine Profizi-Pelissier, ritirata di l'educazione naziunale

Aujourd’hui à la retraite je dispose de temps, et j’ai également des souhaits pour notre cité ainsi qu’un désir d’engagement au service de tous. 

 

C’est pourquoi, afin que ces désirs deviennent réalité, j’ai décidé de rejoindre cette équipe dont les idées et le dynamisme ouvrent de réelles perspectives pour le présent et l’avenir de L’Île-Rousse.

Martine Profizi-Pelissier

Blaise Dary, Cummerciante

” Île-Roussien depuis de nombreuses générations, engagé et actif, je souhaite œuvrer pour une ville attractive qui se prépare aux défis de demain autour d’un projet durable, raisonné et mesuré : – Une ville qui bat au rythme de ses citoyens, avec plus d’écoute (rencontres citoyennes) et plus de proximité (parking, ligne de transport, solidarité) – Une ville trait d’union entre générations, résidents ou non, commerçants, artisans, entrepreneurs, salariés, demandeurs d’emploi, étudiants, enfants, anciens – Une ville terre d’attache, capitale de la Balagne, ancrée sur son patrimoine culturel et touristique, à vivre et à visiter, toute l’année – Une ville, insolite, à préserver mais tournée vers un avenir responsable qui encouragera et valorisera les initiatives, moteur de l’économie locale dans le respect de notre héritage, – Une ville innovante, qui créera des opportunités d’entrepreneuriat pour tous au travers d’un programme de redynamisation commerciale, de développement des infrastructures culturelles et sportives, d’un urbanisme intelligent autour d’un PLU, – Une ville qui mobilise sa jeunesse autour de projets éco responsables, gages de pérennité et d’emplois – Une ville portuaire, capable d’attirer, de capter et de retenir ses flux touristiques tout en respectant l’environnement et le confort de ses résidents Bref, une ville à vivre ensemble, qui respire, fière de son passé, tournée vers l’avenir. Une ville passion, U Core di Lisula ! ” Blaise Dary

Benjamin Genuini, Avucatu

“Si j’ai pris la décision de m’engager sur la liste d’Angèle Bastiani, c’est avant tout pour participer à l’élaboration d’un véritable projet concret pour notre ville et ses habitants, en conformité avec mes idées et mes engagements de toujours au service de la Corse. Ce projet que nous vous soumettons est agrémenté de propositions ambitieuses et réalisables. Surtout, il permettra de changer de cap et d’assurer un développement pérenne à cette cité que l’on aime tant. Parce que le développement, ça n’est pas l’empilement de constructions anarchiques sans vision à long terme combiné à une perte d’habitants. L’Isula n’est effectivement toujours pas dotée d’un Plan local d’urbanisme (PLU) et cela se ressent. Cet outil pourtant indispensable à une commune comme la nôtre fixe des règles claires en matière de constructions et permet ainsi d’éviter que des projets absurdes ne sortent de terre. Entre autres mesures que vous pouvez consulter sur notre site internet, nous nous doterons au cours de cette mandature d’un PLU respectueux de notre environnement, de notre cadre de vie et de la beauté de notre ville. Cun voi, vinceremu st’elezzione perchè a voglia di cambià hè spartuta da a maiò parte di i Lisulani. Cun voi, attraversu u nostru prugettu, daremu à L’Isula a piazza ch’ella si merite in Corsica. Allora u 15 di marzu, vutate pè L’Isula !” Benjamin Genuini

José Orsini, Cadre bancaire à la retraite

“La dynamique baissière qu’a connu L’Île Rousse entre 2012 et 2017 n’a rien eu de soudain ou de contingent. Un déclin qui pourtant, ni en 2013, en 2014, ni les années suivantes n’aura donné lieu à une prise de conscience. Comme si le phénomène n’existait pas, ou comme si l’on préférait détourner les yeux quitte à masquer ses errances. Quid du dynamisme culturel de la commune ? Quid d’une politique ambitieuse de rayonnement à même de créer une marque L’Île-Rousse au niveau de la Corse et à destination de l’extérieur ? Qu’est-ce qui fait vivre, prospérer et rayonner notre ville ? Pour enrayer cette spirale, les vœux pieux, les promesses et les paroles creuses ne suffiront pas. Capitalisons sur nos jeunes et leurs projets, plutôt que de ne pas considérer leurs initiatives, comme ce fut trop souvent le cas. Comment enrayer la décrépitude du port de Lisula ? Comment être attractif alors même que notre principal vecteur de rayonnement s’érode, année après année ? Ces questionnements, ces inquiétudes sont légitimes. Dans notre programme, nous y apportons des réponses concrètes. C’est l’engagement que nous prenons avec les Île-Roussiens et au-délà, avec la Balagne. ” José Orsini

Joséphine Lemaire, Chargée de communication visuelle

“Île-Roussienne de cœur, je suis fière d’intégrer cette équipe motivée et dynamique qui a pour seule ambition un développement durable et sain pour la cité avec des projets de protection de l’environnement, culturels, artistiques, sportifs… Nous souhaitons proposer une information régulière à travers des publications accessibles et cohérentes, adaptées à la diversité de la population. Et promouvoir l’identité et les atouts de la ville en vue de renforcer son attractivité. ” Joséphine Lemaire

Andrea Leonetti, Rispunsevule d'ottellu

« Lisula hà bisognu d’una vera pulitica spurtiva per tutti. Nos infrastructures actuelles son bien insuffisantes. Nous construirons un dojo ainsi qu’un boulodrome couvert. Nous ramènerons les associations sportives sur la commune en leur donnant les meilleurs moyens de s’y pérenniser. Le COSEC sera transformé en véritable salle omnisports. Lisula s’hà da move ! » Andrea Leonetti

Josiane Suzzoni-Marfisi, Infirmiera liberale

« Dans mon métier, j’ai pour habitude de tisser un véritable lien social avec mes patients. Ce lien social, de plus en plus absent dans notre ville, est également ce qui me guide dans mon engagement auprès d’Angèle Bastiani. L’Ile Rousse se dépeuple, il y a de moins en moins de débouchés, de lieux de rencontre et d’activités, pour les jeunes et les moins jeunes. L’ensemble de notre action dans cette mandature, tant dans les aménagements urbains que dans notre politique sociale, sera guidée par le souci permanent de recréer un lien social entre les Ile-Roussiens, de toutes générations, de tous les quartiers. » Josiane Suzzoni-Marfisi

Antoine Guerrini, capu d'imprese è d'assicuranze

« Mon engagement auprès d’Angèle Bastiani ne pourrait se résumer en quelques mots. L’une de mes ambitions principales dans cette démarche est le réaménagement profond de notre ville. Je vois la ville de demain ainsi faite : des parkings efficaces et agrandis, des aires de stationnement aux extrémités de la commune, des transports en commun pour les relier à la ville, un centre qui tendra de plus en plus vers la piétonisation. Cette ville doit enfin ressembler aux villes littorales modernes. Elle sera facile d’accès, tournée vers la mer et l’accueil des visiteurs, qu’ils soient touristes ou habitants des communes voisines. Le but est à la fois de dynamiser l’activité économique de notre cité qui depuis des années se dégrade, tout en recréant du lien social entre les citoyens et en conservant l’âme de L’Île-Rousse. Tout cela est à portée de main. Réalisons-le ensemble ! » Antoine Guerrini

Clémentine Antolini, cucinara è cummerciante

«Enfant de la vieille ville, j’y ai grandi, et j’y exerce mon activité professionnelle de restauratrice. Cette vieille ville est bien plus qu’un lieu d’attrait touristique. C’est avant tout un lieu de vie, avec des familles, aujourd’hui trop déserté hors saison. C’est aussi un bijou d’architecture, érigé par Pascal Paoli à la création de la ville. Toute l’âme de notre cité est ici, entre ces pierres. J’ai pour ambition, aux côtés d’Angèle Bastiani et de ses colistiers, de redonner vie à ce lieu et de mettre en valeur ces ruelles chargées d’histoire.» Clémentine Antolini

Marie-Josèphe Capinielli, Avucata

«Pourquoi mon engagement dans cette campagne ? Sur cette liste ? La question est légitime et d’aucuns se la poseront sûrement. La réponse est pourtant évidente ! Attachée à notre ville, je ne peux me résoudre à son agonie, et à son déclin. La situation appelle la mobilisation de toutes les forces et toutes les énergies au-delà des clivages et des appartenances politiques. Angèle Bastiani a su nous mobiliser autour d’un projet ambitieux et surtout porteur d’espoir et d’avenir. Elle a réussi à concrétiser cette unité ! Bravo ! Elue depuis 2008, je connais Angèle Bastiani et sa capacité de travail, sa détermination, sa volonté à mener des projets. L’Eglise de la Miséricorde c’est elle, la tour du Scalu c’est elle, l’acquisition du terrain des Moines, c’est elle, la restauration du marché couvert, c’est elle. Elle a cherché et trouvé les financements pour réaliser ces projets. Il est injuste de lire dans le pseudo bilan du Maire qu’il a accompli ces chantiers : C’est faux ! Le Maire actuel, c’est avant tout des années d’immobilisme avec lesquelles nous devons rompre et ce, définitivement. Dans son bilan, le Maire nous parle de réalisations anciennes de 15 ans : toujours le Stade, toujours la base nautique, toujours les projets de travaux pour l’Immaculée Conception… Or, quid de la crèche promise en 2017 ? Quid des 11 boxes annoncés à grand coup de publicité pour les professionnels du nautisme sur le port-abri ? Quid du PLU qui, sous prétexte de lois qui changent, n’est toujours pas élaboré pour notre ville et a coûté des centaines de milliers d’euros au contribuable Île-Roussien ? Document dans lequel il n’est prévu, par ailleurs, que des T2, petits logements pour permettre à certains de défiscaliser sans considération pour nos jeunes ménages qui ne pourront pas s’établir à Île Rousse. Quid du projet du jardin des Moines abandonné ? Du City-Stade promis pourtant en 2017 ? Quid du pharaonique projet de Place Paoli abandonné ? Quid surtout de la sécurité au gymnase où le rapport de l’APAVE parle d’une situation électrique inédite pour nos enfants qui pourraient s’électrocuter à la sortie des douches… la seule solution préconisée par le Maire : on ferme les douches ! Il faut pour Île Rousse plus de rigueur et d’ambition. Le programme autour duquel nous sommes réunis est celui d’un projet de changement et de transformation profonde. Une chose est incontestable, il plane sur la Mairie d’Île Rousse, une ambiance de fin de règne. Dans l’isoloir, le 15 mars prochain, vous aurez le choix entre reconduire un Maire sortant usé par plus de 20 ans de mandat, ou élire une équipe dynamique et engagée : celle d’U CORE di L’ISULA !» Marie-Josèphe Capinielli

Angèle Bastiani, Prufessore, è Capilista "U Core di Lisula"

Care Lisulane, cari Lisulani, Chères Ile-Roussiennes, chers Ile-Roussiens, Enfant et citoyenne de L’Ile-Rousse, j’ai l’honneur, avec mes colistiers, de solliciter vos suffrages pour les élections municipales des 15 et 22 mars. Engagée au service de ma commune depuis de nombreuses années, enracinée dans ma ville, je me présente pour la première fois comme tête de liste. J’ai réuni autour de moi des personnalités de toutes tendances politiques, de tous milieux, aux compétences reconnues. Tous, nous avons L’Ile-Rousse dans notre cœur. Unis, nous désirons lui redonner la place qu’elle mérite, celle que son fondateur Pasquale Paoli a voulu pour elle : la capitale de la Balagne, une cité vivante, dynamique, tournée tant vers la mer que vers les villages qui l’entourent. Une ville qui assume son histoire et sa place de grande commune de Corse. Notre démarche est raisonnée. Elle part d’un constat : Lisula est en phase de déclassement dans tous les domaines. Démographie, éducation, économie, habitat, urbanisme, transport, fréquentation touristique, sport, culture : tous les voyants sont au rouge, et cette réalité est confirmée par tous les indicateurs officiels. Les dernières années ont été très difficiles pour nous, habitants et citoyens. Pendant ce temps, la ville stagnait sur certains points et périclitait sur de nombreux autres. Une ambiance de fin de cycle s’est installée, au détriment de la vie de la cité. Nous apportons une conception nouvelle de l’engagement public à Lisula. Nous voulons mettre en oeuvre un projet mûrement réfléchi, par une équipe passionnée, qui travaille ensemble depuis longtemps. Un projet qui permettra de changer la vie des Ile-Roussiens. Nous prendrons le contre-pied de la politique menée pendant les dernières mandatures. Sous notre gestion, L’Ile-Rousse sera enfin dotée d’un PLU qui permettra de limiter les constructions sauvages. Ses enfants pourront enfin s’y loger à des prix décents. Une vie culturelle renaîtra, et l’aménagement de la ville renouera avec le bon sens. Notre ville retrouvera sa place dans l’intercommunalité et dans la Corse entière. Hè ora ! Certains de notre force, nous menons une campagne apaisée, où seuls les projets s’affronteront. Nous exposons un constat objectif sur la situation de la ville. Pour le dépasser, nous proposons un ensemble de mesures concrètes. Notre démarche est claire, et à ce titre, elle est soutenue par de nombreuses personnalités au plan intercommunal et territorial. Tout est aujourd’hui réuni pour une remise en mouvement de notre ville. Ensemble, avec vous, nous allons permettre à notre cité de connaître un souffle nouveau. Lisula và male ! Hà bisognu d’esse curata è prutetta. Simu di Lisula. Arradicati à a nostra cità, daremu à Lisula a so piazza naturale : quella di capitale di a Balagna, di cità corsa, appaciata è sviluppata. Ch’ella campi Lisula ! Angèle Bastiani
Fermer le menu